Coopération transfrontalière

Pourquoi la coopération transfrontalière est-elle nécessaire ?

Les régions transfrontalières sont généralement caractérisées par trois déséquilibres : il y a tout d’abord un déséquilibre politique dans la mesure où la frontière géographique va de pair avec une frontière entre les systèmes juridiques, administratifs ou sociaux. Les régions transfrontalières sont également en proie à des disparités économiques avec une situation bien meilleure au centre du pays, lieu où se concentrent les activités, qu’aux frontières. Cette situation est souvent aggravée par un manque d’infrastructures.

A l’aide de la coopération transfrontalière, les régions frontalières souhaitent combler ces disparités économiques, politiques et culturelles.

Le Traité d'Aix-la-Chapelle

Le traité d'Aix-la-Chapelle conclu entre la France et l’Allemagne et entré en vigueur le 22 janvier 2019 consacre pour la première fois un chapitre spécifique à la coopération transfrontalière.  Il prévoit notamment des compétences appropriées, des ressources dédiées et des procédures accélérées permettant de surmonter les obstacles à la réalisation de projets transfrontaliers. Afin de lever les obstacles à la coopération transfrontalière, le traité d'Aix-la-Chapelle crée le Comité de coopération transfrontalière franco-allemande, qui réunit les acteurs de la coopération franco-allemande et dont l'Eurodistrict Trinational de Bâle est membre à part entière.